29/10/2012

Le statut des domestiques et gens de maison en Belgique.

Considéré à tort comme un sous emploi, le travail de domestique est également déconsidéré par nos élites politiques.

Ne bénéficiant d'aucun statut spécial, classé dès lors dans la catégorie des ouvriers, le personnel de maison ne bénéficie pas du respect auquel l'on peut s'attendre.

Dans d'autres pays d’Europe, le personnel possède une véritable reconnaissance et à ce titre une considération. Il est important de pouvoir, quand on exerce au service de particuliers, attendre un respect de la part des autres.

Les femmes de ménage, concierges et autres exerçant au sein d'une propriété privée sont des travailleurs qui souvent ne tiennent pas compte d'horaires et, s'ils sont officiellement soumis à un horaire fixe de par leur contrat, exercent à des heures indues.

Une femme de ménage, une femme de chambre, un majordome ou toute autre personne employée dans le cadre du service au privé exerce une profession totalement différente d'un employé ou ouvrier "classique".

Pourquoi promouvoir un statut spécial pour les gens de maison ?

Le personnel de maison n'exerce pas sa profession dans le cadre d'un développement commercial, mais bien dans le cadre d'un développement de confort ou de services (ceci quand il est strictement employé en tant que personnel de maison attitré aux services particuliers d'une personne ou d'une famille).

Mais, malgré ce fait, la personne qui l'engage doit disposer d'autorisations, d'obligations identiques à celles d'une entreprise ou société engageant du personnel classique.

Cela implique dès lors des complications au niveau des charges sociales qui se révèlent parfois tellement élevées que l'on hésite à engager du personnel de maison.

http://www.staff-at-one,com

dharccourt@gmail.com

Écrire un commentaire

NB : Les commentaires de ce blog sont modérés.