13/09/2015

L'Art d'être riche

J'ai passé une grande partie de ma vie avec vous, sans doute plus qu'avec mes parents. Je pourrais dire, en partie, que grâce a vous je suis propriétaire et je vis correctement ma petite vie de famille. Néanmoins, laissez moi vous dire que je n'ai pour vous que peu de considération. J'ai partagé tous les moments de votre vie, passant de la naissance de vos enfants, à leurs mariages et aux funérailles de vos proches. Nous avons vécus presque cote à cote, mais dans deux mondes séparés. Nous avions l'impression parfois de partager cette intimité familiale, mais jamais je ne m'y suis retrouvé et heureusement d'ailleurs ! Nous avons voyagé ensemble, au bout du monde, dans des jets, des yachts et vécus dans de beaux immeubles, pas loin de vous, mais suffisamment éloignés quand même pour ne pas embrouiller votre point de vue. J'ai pu écouter vos confidences, vos doutes et vos regrets, vous m'avez aussi parfois choqué par votre mépris envers ceux de votre caste. Je croyais que vous étiez alors comme tout le monde, quelqu'un d'ordinaire disposant de moyens extraordinaires, mais je m'étais trompé.

Mon contrat stipulait que je ne pouvais en aucun cas dévoiler quoi que se soit à votre encontre, ni qui vous êtes ni d’où vous êtes, ni .... rien et je ne dévoilerais rien, car en fait vous êtes un ensemble de ceux que j'ai croisé.

Vous faites du cinéma, de la télévision, vous avez un business qui rapporte des millions, des milliards devrais je dire, votre femme est sublime vos enfants sont malheureux, ou inversement, votre mari est moche comme un pou mais il repose sur un tas d'or dur et vos enfants, ben .... demandez donc aux nounous comment ils vont, vu que vous n'avez pas le temps de les voir.

En fait vous étalez votre vie privée dans les journaux, vous vous mettez à la une, prônant partout et en tout que vous êtes la femme moderne, celle qui concilie aisément le boulot et les 6 gosses. Mais vous oubliez de dévoiler le cote obscur de la force, les larbins et larbines au turbin qui turbinent pour des salaires de mille misères. Ceux qui font que vos enfants vous disent "merci maman" et qui n'auront ni reconnaissance, ni ........rien en fait, puisqu'ils et elles ne sont la que pour exécuter ce que vous leur ordonnez. Et pendant ce temps dans les journaux à sensation, ....."oh la la être mère demande un tel dévouement".

Bref, pendant ce temps la, monsieur "travaille" 30 heures par jours (en effet, Monsieur écrit, dirige, photographie, recherche, interview,... bref, Monsieur fait tout mais pas le ménage), pendant ce temps la donc, Monsieur et sa cour oublie de dire que son dernier roman a été pondu par Dupont et les photos de ces beaux bateaux si artistiquement photographiées sont l’œuvre d'un quelconque larbin qui a reçu un dédommagement conséquent pour livrer l'exclusivité de son book.

Mais ça ne s’arrête pas la ! Non ! Nonobstant votre air condescendant à l'égard de la plèbe,  votre façon de vouloir jouer de votre richesse pour vous octroyer des pouvoirs est insupportable. Car vous vous enorgueillissez de votre argent et des places que vous pouvez prendre au sein de la société. Vous devenez poli tocards... corrompus, meilleure façon pour vous de ne rien faire mais de gagner beaucoup plus. Votre avenir et celui des vôtres est ainsi assuré pour les siècles des siècles.

Votre richesse fut mal acquise, il suffit de regarder dans l'historique de vos comptes pour se rendre "compte" que vous ne devez pas cette fortune à la force de votre intellect, ni à la force de vos bras. A l'exception de certain qui sont de véritables héros de notre temps et qui ont engrangés par la force de leur travail, vous n'avez pas révolutionnés votre compte en banque grâce a votre savoir. Vous vous contentez soit de parfaire votre héritage, soit de faire ce que durant des années on vous a dit de faire sans vous préoccuper le moins du monde des conséquences de vos actes.
Vous avez un intellect limité à vos écoles sélectives et à vos études sur mesure qui font de vous les perroquets ultimes du monde a venir. Selon vous, votre savoir est le seul valable, le reste n'est que fariboles.

Et grâce, ou a cause de votre argent, vous avez cette impression non seulement de supériorité en matière d'intelligence, mais aussi en matière de pouvoir. Vous estimez que votre argent peut vous permettre de diriger toutes les institutions. Vous pouvez diriger le monde, la justice, la politique.  Vous bénéficiez du soutien des vôtres, de ceux qui partagent votre gout effréné pour le luxe. 

Et derrière vos œuvres de charités que vous vous vantez de développer, se cache non pas de la compassion, mais un mépris profond envers ceux qui ne peuvent se permettre d'orbiter autour de vous. Vous faites cela simplement pour vous mettre en valeur à la face du monde, car si la majorité n'est pas de votre caste, vous n'oubliez pas que ceux qui vous admirent sont aussi ceux que vous méprisez.

Vos enfants vont dans des écoles ou ils ne fréquentent que ceux de votre monde, à l’abri du regard des autres, de tous les autres. Ils restent entre eux dans ces écoles ou ils peuvent apprendre a nager dans leurs piscines chauffées, ou ils ont des repas concoctés par des chefs et ou l'enseignement n'est pas une tare.
 Vos enfants passent là leurs journées dans de grands parc, à l'air libre, apprenant à compter au chant des oiseaux et à jouer au Hockey sur le gazon du terrain qui jouxte celui du terrain de rugby et le terrain de tennis ... de l’école, puis le soir quand le temps vient de rentrer à la maison, entre chauffeurs et range-rover, c'est à qui se différenciera le plus pour étaler non pas son savoir, mais son luxe à la face des autres élèves et des professeurs.

Et un jour vos enfants deviendrons grands et cela recommencera.

 

 

 

 

Les commentaires sont fermés.