03/02/2016

Ecrire et rêver

10530672_10152651959244271_6217007247744912410_n.jpgAu départ ce blog était uniquement dédié à ce qui est, à ce qui fut, une part de ma profession. Mais la vie, l’actualité ou mes humeurs passagères me poussent parfois à rédiger des moments forts qui me passent par la tête. Puis c'est mon blog après tout, non ? J

J'ai toujours aimé écrire, arriver à mettre en phrases des pensées, des rires, des sourires et des moments plus émouvants. Comme un instantané textuel. Rédiger fait du bien à l’âme et au cœur et libère des émotions. Et puis, écrire cela reste aussi un peu une gourmandise.

Je n'ai pas le talent de certain qui vous pondent des romans en moins de temps qu'il ne faut pour le dire et pour le comprendre, sachant déjà à la première lettre de leur roman quel sera la dernière lettre de celui-ci. J’admire aussi ceux et celles qui ont le don de pouvoir mettre en forme des émotions, par le biais de la peinture, de la musique ou via l’objectif de leur appareil photographique.

Pour ma part, je me contente de prendre les mots tels qu'ils planent dans ma tête, emportant mes rêves et j'essaye de mettre le tout dans une forme pléthorique, dans un ensemble concret et discret qui veut dire quelque chose, qui me ramène à des sentiments ou des émotions qui jamais ne durent.

Vous n'avez jamais eu envie parfois, après un petit verre de trop, vous n'avez jamais eu envie de refaire le monde à votre façon, façon philosophie, et paix sur terre ? Sans doute es ce la bouteille (non pas celle du verre de trop, mais celle de l’âge que l'on se donne) qui grise un peu les cheveux de l'existence. 

On voit le monde d'une autre façon. Comme je l'ai entendu quelque part, je ne me souviens plus ou : « notre existence est un brouillon que l'on ne peut pas mettre au propre ». On rêve d'habiter dans le sud quand on vit tous les jours dans "l'enfer" du nord. On rêve d'aimer une blonde quand on côtoie tous les jours une brune qui ne compte pas pour des prunes.

Et si réellement tout cela n’était vraiment qu'un brouillon, servant peut être dans un autre avenir à faire place nette ? 

Si vous avez lu ce texte jusqu’au bout, vous n'aurez rien appris du house-management et autres assistants personnel, vous m'en voyez désolé, mais des fois on a envie de faire un petit détour, de voir d'autres paysages, de quitter le format linéaire des autoroutes, de l'asphalte, et de prendre un avion pour  se réfugier vers un ailleurs et suivre le chemin du soleil qui se couche sur des chalets et une plage aux dimensions infinies.

Merci de m’avoir lu.

Les commentaires sont fermés.