08/02/2016

Migraine

téléchargement (6).jpgLa migraine, pour ceux qui ne la vive pas, c'est un peu comme une maladie psychosomatique. Une espèce de fourre tout maladif pour gens paresseux qui ont envie qu'on les plaignent. Ceux qui ne vivent pas la migraine ont bien de la chance, car la migraine, si vous l'avez expérimentée, c'est un enfer ! 

Dans la profession d'assistant(e) ou de secrétariat, la migraine est souvent présente et est invariablement le reflet d'une tension, d'une fatigue, d'un stress

Les migraines arrivent souvent accompagnées de signes avant coureurs, comme par exemple dans le cas des migraines avec aura, des difficultés à parler, des difficultés à voir, à bouger, des picotements dans les mains dans les bras. C'est le moment ou il convient de prendre immédiatement des dispositions afin d'éviter la crise. Dafalgan, Ibuprofen, Zomig, .... car si vous passez le stade de l'aura arrive en force les cavaliers de l'apocalypse. Le mal de tete peut être d'une intensité telle que il n'y a sur le moment qu'une seule issue qui semble pouvoir délivrer de ce mal. Bien évidement dans les cas les plus extrêmes il faut immédiatement envisager une hospitalisation aux urgences. Certaines cliniques disposent de la possibilité d'avoir une chambre noire d'isolation qui permet aux patients de pouvoir récupérer. Ajouter à ça une bonne dose de dafalgan par intraveineuse.

Si on en est la à l’extrême, il existe aussi des migraines qui peuvent détruire physiquement, mais également moralement. Un mal qui perdure, lancinant, que rien ne vient calmer, qui s'en va par période et revient inopinément. Cette migraine la est la plus sournoise, la plus barbare. 

On parle énormément du Burn out, mais la migraine est toute aussi dévastatrice dans notre profession

Écrire un commentaire

NB : Les commentaires de ce blog sont modérés.