21/06/2016

Eh oh patron, on est pas des boeufs

secretaire de directionCertain patrons, surtout ceux qui ont encore une mentalité patronale digne des hommes des cavernes, pensent que les secrétaires sont les "bonnes à tout faire" du bureau. Si une chose cloche, si un contrat échoue, si le café est trop chaud et les biscuits trop mous, la secrétaire en est l'unique responsable ! Elle doit être présente tout le temps, quitte à en oublier ces enfants. Non mais hé ho ! Il est révolu le temps de l'esclavagisme ! Les secrétaires sont bien souvent les premières ou les premiers en ligne sous tous les fronts. Qu'il s'agisse des appels d'offres, qu'il s'agisse de la gestion des appels téléphoniques farfelus ou des humeurs barbare du patron, la  secrétaire est une éponge qui fait de son mieux pour absorber tous les ressentiments. Le secrétariat est le centre névralgique d'une entreprise. Tout le monde y passe pendant la journée, et l'afflux de personnes, dont les demandes peuvent parfois être excessives, entraîne la secrétaire à dépenser une masse d'énergie importante.

 

26/01/2016

Burn-out encore et toujours

burnout0.jpgVous êtes coupables ! Coupables de tout ! De la misère dans le monde, de l'exil des migrants, de la montée du racisme, des enfants maltraités, de la faim dans le monde, du cancer, du sida, .... Tout est de votre faute ! Vous roulez en voiture et pas en vélo, vous ne mangez pas 5 fruits et légumes par jour.  Non seulement tout cela est entièrement de vôtre faute, d'ailleurs les sondages l'indiquent,  mais également dans le milieu de votre travail, du mauvais chiffre d'affaire de votre boite et de la baisse de performance, du mécontentement de la clientèle, de la mauvaise gestion. "Mais ou avez vous rangé ce dossier "? "Il me faut un taux de performance plus élevé",..." et vous comprenez rien"..., "vous êtes un(e) imbécile "....

En fait nous passons notre vie à nous retrouver culpabilisés. Et si vous ne réussissez pas dans la vie, c'est encore et uniquement de vôtre faute ! Ce poids de la responsabilité qui pèse sur nos épaules est également véhiculé par les médias, les réseaux sociaux, qui nous apportent au travers de l'image de la réussite de certains autres un immense sentiment de culpabilité. En finale, il n'y a que ceux qui ne font rien et qui ne sont responsables de rien qui ne se sentent pas pris par ce sentiment.

Le burn out vient comme un trop plein de culpabilité. Un ras le bol de ce que l'on devrait être, selon les autres,  mais que l'on est pas, et plus simplement que l'on ne deviendra jamais..