02/07/2014

Essai voiture Peugeot 308

Peugeot 308

J'avoue qu'au départ à chaque fois que je me glisse derrière le volant d'une voiture Française, j'ai comme un apriori. La technologie, la rigueur, sont plus des qualités que l'on retrouve dans les fabrications allemandes, me disais-je...

Derrière le volant, plus petit que d'habitude, semblable à un volant de voiture de rallye, je n'ai pas cette sensation oppression. Mon mètre quatre-vingt-quinze rentre sans encombre dans l'habitacle, et mon dos s'adapte au siège sans que mes vertèbres ne se rétractent.

La technologie va à l'essentiel et laisse la place à un tableau de bord aussi vide qu'une planche à repasser surmontée d'une tablette tactile incrustée. Passé le premier moment d'adaptation, presque tout est clair et limpide, a l'exception notoire toutefois du son du GPS que je n'ai jamais trouvé !

Ceci dit, pour parler plus prosaïquement, cette voiture à la ligne fluide, assez passe partout, mais elle a tout d'une plus grande. De l'espace a l'avant comme à l'arrière, un coffre aux dimensions confortables, une conduite fluide et sans histoire, pour une consommation plus que raisonnable ! Avec 4 litres aux cent en moyenne sur une distance de 500 kms ville et campagne. A certain moments j'ai cru qu'il s'agissait d'une voiture électrique.Peugeot 308

Ceci dit ! La France arrive a faire enfin du très bon ! Il aura fallu du temps pour en arriver la, espérons que cela ne soit pas trop tard !