21/06/2016

Eh oh patron, on est pas des boeufs

secretaire de directionCertain patrons, surtout ceux qui ont encore une mentalité patronale digne des hommes des cavernes, pensent que les secrétaires sont les "bonnes à tout faire" du bureau. Si une chose cloche, si un contrat échoue, si le café est trop chaud et les biscuits trop mous, la secrétaire en est l'unique responsable ! Elle doit être présente tout le temps, quitte à en oublier ces enfants. Non mais hé ho ! Il est révolu le temps de l'esclavagisme ! Les secrétaires sont bien souvent les premières ou les premiers en ligne sous tous les fronts. Qu'il s'agisse des appels d'offres, qu'il s'agisse de la gestion des appels téléphoniques farfelus ou des humeurs barbare du patron, la  secrétaire est une éponge qui fait de son mieux pour absorber tous les ressentiments. Le secrétariat est le centre névralgique d'une entreprise. Tout le monde y passe pendant la journée, et l'afflux de personnes, dont les demandes peuvent parfois être excessives, entraîne la secrétaire à dépenser une masse d'énergie importante.

 

11/02/2016

La bonne éducation

6c0accab0b88874b8ccd69cc1e5bb37c.jpgJe suis né il y a un demi siècle dans une famille ni pauvre ni riche. Mon père était cordonnier et ma mère coiffeuse. Ça doit rappeler peut être un quelconque roman du début du 20ème avec toute la panoplie de sous-entendus et de descriptions larmoyantes qui ont court dans ce genre littéraire. Mes parents étaient catholiques et j'allais le dimanche à la messe, j'avoue que c'était pas vraiment mon pain béni (ah ah ah ). Néanmoins je dois admettre que c'est là aussi que mon éducation s'est faite. Non pas par une conversion philosophique, mais bien par le respect et la tolérance qu'engendre une certaine forme d'obligation. Une obligation liée aussi à des concepts qui actuellement échappent totalement à ceux qui forgent l'avenir de notre monde.

Après des années, je suis passé d'un monde à un autre. Celui du rêve inaccessible, celui du domaine de l'impossible. Vous savez cette maison magnifique qui ressemble à un château, vous passez tous les jours devant, mais n'imaginez pas ce qui se passe par-delà la grille d’entrée. Apres des années à me demander ce que les murs de cette maison cachaient, j'ai eu l'opportunité d’y vivre. Non pas dans le grand salon d’apparat aux frises dorées ou j’aurais pu prendre mes aises, non pas dans la grande cuisine qui ressemble plus à celle d’un restaurant qu’à celle d’une maison particulière. Non simplement dans ce que l’on appelle une dépendance, un endroit où on conserve l’humilité de sa fonction.

Mais je m'égare quelque peu. Car je voulais surtout en revenir à ce problème d'éducation et à ce manque de responsabilité de certains parents, notamment dans des milieux dis « privilégiés ».

J’ai la chance d'habiter dans une région favorisée, pas spécialement le plus bel endroit du pays, mais vraiment pas à se plaindre. Ma fille suit un système scolaire tout à fait classique comme tous les élèves autochtones, certain ont des parents banquiers, d'autres sont des ouvriers communaux, d'autres de simples commerçants ou des caissières célibataires du carrefour du coin, mais ensemble les enfants oublient leurs différences, ou plutôt ignorent leurs différences.

A l'heure du carnaval quand les écoles se ferment pour une semaine, et que les parents ont des obligations on recherche alors la meilleure solution pour occuper nos têtes blondes, le choix se porte sur ce qui correspond au mieux aux souhaits et désirs de ma fille. 

La voilà donc fréquentant un stage ou se croisent une majorité d'enfants fréquentant la Sint J School, La S high School, ou l’école de V Duc. Bref prout prout lalère, le petit doigt en l'air. J’avoue je ne m’y attendais pas.

Les parents pour la plupart sont représentatifs de tous les pays européens. Plaques CD, fonctionnaires européens. L'arrogance des parents déteint sur leurs enfants. Le dédain pour les classes « inférieures » ne fréquentant pas les mêmes lieux « hypes », se gaussant et rigolant en voyant que ma voiture ne dépasse pas deux mètres cinquante. Puis cette façon qu'ont les enfants au même titre que leurs parents de déconsidérer de se moquer de ceux qui ne sont pas de leur monde.

Alors la me vient la colère face à ce dédain, alors me vient les mots de mépris les plus profonds pour ces bouseux qui croient que dans leurs fauteuils de cuir ou ils revendiquent leur place dans le monde, que l’univers leur appartient, ceux qui croient que la grosse BM planquée en plein milieux du trottoir fait toute la différence.

Es ce parce qu'on travaille dans de hautes fonctions qu'on se doit de mettre de côté le respect et l'éducation. Des enfants qui ne disent pas « je voudrais », mais « je veux », « je n'aime pas », « je ne veux pas », « c'est moche » et « c'est degueulasse », le tout à 6 ans en buvant du coca cola.

Qu'il y ait une différence sociale nette, soit. Qu'il y ait d'un côté beaucoup d'argent, de l’autre bien peu, re-soit, mais le pont entre les deux c'est la bonne éducation. Ma fille apprends le respect et n'en déplaise aux intégristes de tous bords, en lui apprenant le « nôtre père » le soir, en lui expliquant le respect de la vie, de ce qui bouge, qu'il soit noir, jaune, vert ou bleu, en lui apprenant à se défendre aussi, car il ne faut pas être naïf, ce n'est pas parce qu'on nous frappe sur une joue qu'on va invariablement tendre l'autre,  en lui apprenant les valeurs du « je voudrais » en lieu et place du « je veux », on lui apprend à se forger une place dans le monde au côté de tous les autres.  

09/02/2016

Coaching

images.pngJe ne sais pas vous, mais il y a un truc en ce bas monde qui me chiffonne ! Je n'ai jamais vu autant de problèmes ici bas, que cela soi dans la gestion des entreprises, des institutions ou même des nations, et paradoxalement je n'arrête pas de recevoir des offres de coaching, de "mutation" de "transparence intuitive" (faudra m'expliquer...), bref un tas de belles choses, bien emballées auquel mon esprit simpliste ne comprends absolument rien, avec des théories aux noms barbares qui vont me permettre de trouver ma voie, d'extérioriser mon moi interne qui ne s'exprime pas suffisamment, et bla bla bla bla. Pendant ce temps, le monde tourne en carré, les faillites s'accumulent et le chômage n’arrête pas de grimper. Mais ils ont tous la solution. Et si la solution c’était tout simplement de mettre de l'ordre et d’être organisé, puis surtout d'être ouvert aux critiques quand elle sont constructives. Le reste ce n'est que du vent. Mais bon c'est mon avis !

 

08/02/2016

Migraine

téléchargement (6).jpgLa migraine, pour ceux qui ne la vive pas, c'est un peu comme une maladie psychosomatique. Une espèce de fourre tout maladif pour gens paresseux qui ont envie qu'on les plaignent. Ceux qui ne vivent pas la migraine ont bien de la chance, car la migraine, si vous l'avez expérimentée, c'est un enfer ! 

Dans la profession d'assistant(e) ou de secrétariat, la migraine est souvent présente et est invariablement le reflet d'une tension, d'une fatigue, d'un stress

Les migraines arrivent souvent accompagnées de signes avant coureurs, comme par exemple dans le cas des migraines avec aura, des difficultés à parler, des difficultés à voir, à bouger, des picotements dans les mains dans les bras. C'est le moment ou il convient de prendre immédiatement des dispositions afin d'éviter la crise. Dafalgan, Ibuprofen, Zomig, .... car si vous passez le stade de l'aura arrive en force les cavaliers de l'apocalypse. Le mal de tete peut être d'une intensité telle que il n'y a sur le moment qu'une seule issue qui semble pouvoir délivrer de ce mal. Bien évidement dans les cas les plus extrêmes il faut immédiatement envisager une hospitalisation aux urgences. Certaines cliniques disposent de la possibilité d'avoir une chambre noire d'isolation qui permet aux patients de pouvoir récupérer. Ajouter à ça une bonne dose de dafalgan par intraveineuse.

Si on en est la à l’extrême, il existe aussi des migraines qui peuvent détruire physiquement, mais également moralement. Un mal qui perdure, lancinant, que rien ne vient calmer, qui s'en va par période et revient inopinément. Cette migraine la est la plus sournoise, la plus barbare. 

On parle énormément du Burn out, mais la migraine est toute aussi dévastatrice dans notre profession

29/09/2014

Travailler pour des milliardaires

assistant,millionnaires,travail

Travailler pour des milliardaires, c'est sans nul doute la première idée qui vient à l'esprit quand on parle du métier d'assistant. Organisation de voyages et déplacements dans des endroits paradisiaques, organisation d’événements, recherche d'informations ou de produits insolites, ...

Exercer pour une personne fortunée est un privilège. Il est évident que l'assistant bénéficiera de nombreux avantages, dont notamment un salaire avenant qui peut, dans bien des cas, être similaire voire même supérieur à celui d'un ingénieur travaillant pour de grosses sociétés. Bien évidemment, une telle rémunération inclus des responsabilités mais également une disponibilité. Oubliez les jours de vacances et les réunions de fin d'année en famille. Oubliez le repos dominical et les 38 heures semaine.

Vos responsabilités en tant qu'assistant(e) sont lourdes et demandent de votre part une grande conscience, une réflexion rapide pour une prise de décision quasi immédiate. Vos responsabilités vous amèneront non seulement à devoir prendre des décisions, mais également à fréquenter des personnes de cultures différentes avec lesquelles il vous faudra ménager les susceptibilités afin de toujours parfaire non seulement votre réputation, mais également la réputation de la personne pour laquelle vous travaillez, car en tant qu'assistant(e), vous êtes non seulement la personne sur laquelle on va compter, mais vous êtes également l'image de la personne qui vous emploie. Quelles que soient vos décisions, elles doivent non seulement être justifiées dans le cadre de votre fonction, mais également elle doit parfaire à la réputation de votre employeur. Il peut également arriver que des employeurs à la réputation sulfureuse redorent leur blason et se développent une réputation d'excellence grâce à la compétence de leur assistant.

Travailler pour des milliardaires c'est également rentrer dans un monde qui ne vous appartient pas ! Si vous roulez dans une Rolls, vous savez pertinemment que vous ne vous en payerez jamais une ! C'est une des qualités que l'assistant doit garder à l'esprit. Votre place est dans l'ombre ! Vous pouvez déjà profiter d'un certain nombre d'avantages, il convient de ne pas en abuser.

Vous rencontrerez au cours de votre carrière, si vous travaillez pour des milliardaires, toute sorte de personnes différentes. Des milliardaires qui se sont fait tout seul, d'autres qui ont hérité de fortunes, vous trouverez des opportunistes ou des profiteurs, mais également des personnes intelligentes qui tirent profit de leurs connaissances et de leur savoir-faire. Dans tous les cas de figure il faut pouvoir s'adapter et faire preuve de patience et toujours de diplomatie. La diplomatie étant non seulement réservée aux diplomates internationaux, mais également aux assistants.